Les Structures Alvéolaires Ultra-Légères

pour la gestion des eaux pluviales

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Recherche et méthodologie

Connaître le guide SAUL

Le guide technique Les Structures Alvéolaires Ultra-Légères (SAUL) pour la gestion des eaux pluviales est disponible.

Publié par l'IFSTTAR (Institut Français des Sciences et Technologies des Transports, de l'Aménagement et des Réseaux) avec l'appui du CERTU (Centre d'Etudes sur les Réseaux, les Transports, l'Urbanisme et les constructions publiques), ce document actualise le contenu d’un premier guide technique publié en 1998

Il s’adresse à la fois à la maîtrise d’ouvrage, à la maîtrise d’œuvre et aux bureaux d’études ainsi qu’aux entreprises de pose et futurs exploitants d'ouvrages. Les recommandations techniques de ce guide ont été construites sur la base d'un état des connaissances des produits alors disponibles sur le marché.
Lire la suite...
 

Travaux de recherche : contexte

Des travaux de recherche appliquée ont été et sont toujours menés sur les matériaux et produits mis en œuvre dans les ouvrages de gestion des eaux pluviales. C'est notamment le cas des produits de type Structures Alvéolaires Ultra-Légères (SAUL).

Ces travaux de recherche peuvent faire intervenir différents acteurs :

  • des producteurs de SAUL eux-mêmes avant la mise sur le marché d'un nouveau produit ou pour l'amélioration continue de ses propriétés,
  • des organismes techniques indépendants pour contribuer, via des partenariats, à la définition de recommandations techniques, à une meilleure prise en compte du développement durable dans la conception des produits, à l'alimentation des travaux de normalisation, etc.



 

Exemple de protocole pour le suivi des caractéristiques mécaniques des produits
sous compression axiale

Différents travaux ont déjà été réalisés en France et à l'international (Allemagne, Angleterre, Japon), essentiellement sur le comportement mécanique des produits. Ce site en présente des exemples.

Par ailleurs, des échanges de connaissances peuvent être organisés avec des professionnels étrangers sur le savoir-faire français sur l’utilisation des SAUL dans le domaine de la gestion des eaux pluviales. Par exemple, des visites de représentants japonais (organismes JIWET et ARSIT) ont été organisées en France à l'été 2010.


Remarque !
Si vous souhaitez faire part de travaux de recherche en cours, en France ou à l’international, ou évoquer des pistes de questionnement pour de futurs travaux, les espaces Forum ou Nous contacter peuvent vous permettre de rencontrer et d’échanger avec d’autres acteurs du domaine.

 

Études du fluage des produits de type SAUL

Lors de la conception d'un ouvrage en Structures Alvéolaires Ultra-Légères (SAUL), un dimensionnement mécanique de ce dernier est nécessaire. Il vise à garantir une tenue adéquate de l'ouvrage pendant sa durée de vie contractuelle (en général 50 ans pour les ouvrages d'assainissement). Ce dimensionnement nécessite d'intégrer, et donc de connaitre, l'évolution des caractéristiques mécaniques des produits à long terme. C'est notamment l'objet des études de fluage.

Lire la suite...
 

Étude du comportement mécanique à court terme des produits de type SAUL

Certaines étapes de la vie de l'ouvrage, telle que la phase de mise en œuvre, mettent en jeu les caractéristiques mécaniques à court terme des produits.

Comme les caractéristiques mécaniques à long terme (article précédent), elles se déterminent sur la base d'essais mécaniques, qui guideront la définition de prescriptions de mise en œuvre des produits (guide de pose, etc.). Pour cela, l'évolution des contraintes appliquées sur le produit est tracée en fonction du temps et de la déformation du produit.

Lire la suite...
 

Suivi des zones de déformation préférentielles des produits par thermographie infrarouge

Les Structures Alvéolaires Ultra-Légères (SAUL) sont des produits constitués de polymères. Toute déformation sous l'effet d'une action mécanique génère donc un échauffement. Il est donc possible, à l'aide d'équipements adaptés, de suivre les zones de déformation préférentielles de produits soumis à un effort de compression. Si les échauffements sont assez importants, les suivis peuvent se faire par thermographie infrarouge (IR) passive à l'aide d'une caméra infrarouge.




Exemple de protocole expérimental de suivi par thermographie IR
Caméra infrarouge de type FLIR

 

 

Lire la suite...