Les Structures Alvéolaires Ultra-Légères

pour la gestion des eaux pluviales

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Principes hydrauliques des ouvrages en SAUL


Les ouvrages constitués de Structures Alvéolaires Ultra-Légères (SAUL) assurent, comme tout ouvrage de gestion des eaux pluviales ou "techniques alternatives", trois fonctions principales :
  • le recueil des eaux pluviales,
  • leur stockage temporaire,
  • et leur restitution au milieu récepteur ou au réseau d'assainissement.

Prenons le cas d'une chaussée à structure-réservoir constituée de SAUL illustrée ci-dessous.

Le recueil des eaux pluviales peut se faire :

  • au travers d'un revêtement de surface perméable (enrobés poreux, etc.),
  • par des dispositifs traditionnels de collecte.

La restitution des eaux pluviales peut consister :

  • en l'infiltration des eaux pluviales dans le sol support sous-jacent lorsque l'environnement local le permet,
  • et /ou en l'évacuation à débit contrôlé (régulation ou limitation de débit) vers un exutoire superficiel (cours d'eau, etc.).

Illustration CETE de l'Est. Extrait du guide Les Structures Alvéolaires Ultra-Légères pour la gestion des eaux pluviales (IFSTTAR, 2011).

Au contraire des matériaux granulaires, les modalités d'injection et de diffusion des eaux pluviales au sein d'un ouvrage en SAUL pourront être différentes selon les produits : verticale, verticale et horizontale ou tri-directionnelle.

Ces caractéristiques influenceront la conception, voire le dimensionnement, de l'ouvrage.



Exemples de produits SAUL pour lesquels la diffusion des eaux pluviales dans l'ouvrage est assurée par un réseau de drain positionné sous les modules de SAUL ou latéralement.

L'eau circule ensuite verticalement ou horizontalement dans l'ouvrage.

Exemple de produit SAUL pour lequel la diffusion des eaux pluviales dans l'ouvrage est assurée par des canaux longitudinaux présents dans les modules de SAUL.
L'eau circule ensuite de manière tridimensionnelle dans l'ouvrage.