Les Structures Alvéolaires Ultra-Légères

pour la gestion des eaux pluviales

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Ouvrages d'infiltration en SAUL pour limiter les rejets urbains de temps de pluie

Dans le cadre de cette opération, la Communauté d'Agglomération du Douaisis (CAD) a souhaité apporter une solution permettant de limiter les délestages trop fréquents d'un déversoir d'orage présentant une forte réactivité dès les faibles pluies.

Information sur l'opération

Les rejets au niveau du déversoir d'orage (DO) Ferrer à Flers-en-Escrebieux (Voir Plan) impactaient directement la qualité des eaux du cours d'eau La Scarpe. Ce DO se déverse en effet dans un fossé d'environ 1 km de long avant de se jeter dans La Scarpe.  Après avoir réalisé trois rehaussements de la lame de ce DO, la CAD a décidé d’agir directement sur les surfaces actives connectées au réseau public d'assainissement afin de limiter les apports d'eaux pluviales et les délestages.

Au niveau de la rue Marceau Martin, la Communauté d’Agglomération du Douaisis a souhaité, plutôt que d’augmenter le diamètre des collecteurs de la rue dont le débit capable est de 60 l/s, procéder à la déconnexion de surfaces actives du parking du Pont de la Deûle et du parking du Gymnase et ainsi favoriser l’infiltration au moyen de tranchées drainantes et de bassins d'infiltration comprenant des SAUL.

Analyse du site et de son environnement - Objectifs de gestion des eaux pluviales

Les principes de gestion des eaux pluviales retenus s'appuient sur la limitation des fréquences de déversement pour des pluies inférieures à la pluie mensuelle du Douaisis (9 mm en 6 heures). Une étude sur la CAD a en effet montré qu'à partir de la pluie mensuelle les eaux pluviales étaient suffisamment diluées pour ne pas impacter le milieu aquatique de façon significative.

La faisabilité de l'infiltration des eaux pluviales a été analysée en premier lieu. Sur ce site, quatre forages de 2,5 mètres ont été réalisés à la tarière et les études de sol préalables ont montré que la nature et la perméabilité (entre 10-4 et 10-5 m/s) du sol et du sous-sol étaient propices à l'infiltration sur ce site urbain contraint. Les études de sol préalables réalisées ont mis en évidence des sables argileux.

L'emprise au sol disponible pour la réalisation des ouvrages de stockage des eaux pluviales étant limitée, la CAD s'est notamment orientée vers des ouvrages enterrés en SAUL.

Conception et dimensionnement des ouvrages de stockage

Les études menées ont ainsi permis de définir les volumes de stockage nécessaires. Les ouvrages ont été dimensionnés jusque pour une pluie décennale. Ils sont équipés d’un trop plein vers le réseau public d'assainissement en cas de pluies plus importantes . En 2011, la Communauté d’Agglomération du Douaisis a ainsi réalisé les travaux suivants (Voir Plan):

  • pour les parkings du Pont de la Deûle et du Gymnase : mise en oeuvre d'un bassin d’infiltration enterré constitué de produits de type Structures Alvéolaires Ultra-Légères (SAUL), d'un volume de 270 m3(voir photo ci-dessus),
  • pour les voiries du Rond-Point voisin et annexes : mise en oeuvre d'un bassin d’infiltration de même nature, d'un volume de 65 m3,
  • pour la toiture du gymnase : mise en oeuvre d'une tranchée drainante pour une partie de la toiture arrière du gymnase, d'un volume de 67 m3, et de noues pour la partie de la toiture située du côté du parking. Ces ouvrages pour la gestion des eaux pluviales permettent aussi l'infiltration.

L’ensemble des eaux pluviales collectées sont reprises par des bouches d'injection équipées de filtre type « ADOPTA ». Le coût de cette opération est de 193 k€ HT. En outre, s'agissant de déconnexion de surfaces actives, l'Agence de l'Eau Artois-Picardie a pu apporter un soutien financier.

Exploitation, entretien et maintenance de l'ouvrage

L'entretien de l'ouvrage de stockage en SAUL est réalisé par la CAD. Les opérations consistent à curer les bouches d'injection et à changer les filtres une fois par an, ainsi qu'à nettoyer ces derniers tous les 6 mois.

L'entretien des noues est quant à lui réalisé par le service Espaces Verts de la commune de Flers-en-Escrebieux.

En conclusion, quelques points à retenir

L’opération a permis de gérer par infiltration 13 000 m2 de surfaces actives ainsi déconnectées du réseau public d’assainissement, et de limiter les rejets d'un déversoir d'orage en direction du milieu naturel. Ce déversoir d'orage est instrumenté, ce qui a permis à la CAD d'effectuer un suivi des déversements avant et après travaux.

S'il s'agit ici de mesures curatives, le principe de non-raccordement des surfaces actives (imperméabilisées) peut aussi être étudié pour tout projet d'aménagement, en tant que mesures préventives.


Remerciements : Monsieur Dennin (Communauté d’Agglomération du Douaisis) pour la présentation de l'opération et la relecture de cet article.